Un PSG remanié renoue enfin avec le succès

H24info
Un PSG remanié renoue enfin avec le succès

Après une défaite et deux matches nuls, le Paris Saint-Germain a renoué avec la victoire contre Lille (3-1) en Coupe de la Ligue

LES ARTICLES POPULAIRES

Le triple tenant du titre sera au rendez-vous des quarts de finale de la Coupe de la Ligue. Dans un Parc des Princes loin d’être copieusement garni, le PSG a logiquement et aisément écarté Lille mercredi soir (3-1).

Enfin un succès pour Paris
Le PSG sait à nouveau gagner. C’est l’un des enseignements de cette parenthèse Coupe de la Ligue au milieu d’une phase aller de Ligue 1 arrivant à son terme. Balayé par Montpellier (3-0), malmené par Ludogorets (2-2), frustré par Nice dimanche dernier (2-2), le quadruple champion de France a (provisoirement) éloigné le spectre d’une crise majeure. Chassé quelques nuages bien sombres au-dessus du crâne d’Unai Emery. En étant le bourreau du Losc pour la troisième année consécutive en Coupe de la Ligue. A l’issue d’une prestation sérieuse et cohérente à défaut d’être vraiment emballante. Sans avoir été menacé par des Lillois pourtant en plein renouveau sous la houlette de Patrick Collot et qui restaient sur trois victoires d’affilée en championnat.
 
En ces temps tempétueux pour le PSG, tout est bon à prendre. Même ce penalty litigieux sifflé par Mikael Lesage juste avant la mi-temps, transformé par Lucas pour récompenser la domination parisienne (43e). Le Brésilien, pas épargné par les critiques ces dernières semaines, s’est même offert un doublé au retour des vestiaires (57e) avant que Jesé n’alourdisse la note pour des Dogues bien dociles (69e). Une victoire large. Nette. Sans bavure si ce n’est ce but encaissé en toute fin de match sur une tête de Basa (89e). De quoi retrouver le sourire, communier à nouveau avec son public au coup de sifflet final et s’offrir un peu de répit.
 
Une vaste revue d’effectif pour Emery
Les doublures étaient de sortie ce mercredi pour le remake de la dernière finale de la Coupe de la Ligue. Dans ce calendrier très chargé de fin d’année, Unai Emery avait décidé d’opérer un large turn-over. Sur les onze joueurs parisiens alignés au coup d’envoi, seuls trois étaient présents d’entrée dimanche dernier contre Nice (Marquinhos, Krychowiak, Verratti). Un jeune joueur de 19 ans a profité de l’aubaine pour tirer son épingle du jeu, Christopher Nkunku. Culot, audace, le milieu de terrain a crevé l’écran. Fracassant la barre transversale d’une frappe limpide après une belle percée plein axe (48e). Se permettant de délivrer un caviar pour Lucas sur le deuxième but. Jean-Kévin Augustin, qui avait la lourde tâche de succéder à Edinson Cavani en pointe, n’a pas eu la même réussite.
 
S’il provoque le penalty en étant légèrement déséquilibré par le portier lillois, l’attaquant de 19 ans est apparu encore un peu tendre à ce niveau. Avec plusieurs occasions gâchées (10e, 16e, 30e, 37e). Jesé, lui, a trouvé la mire, avec l’aide involontaire de Civelli. Un deuxième but cette saison pour l’Espagnol qui est venu clôturer une prestation toutefois très décevante. Entre mauvais choix à foison et difficulté à exister. Acheté 25 millions d’euros l’été dernier, l’ancien Madrilène, félicité chaudement par Blaise Matuidi après sa réalisation, n’a pas vraiment marqué de points alors que le mercato d’hiver se profile…

Par : Vincent Duchesne pour H24info

Vos commentaires

Envoyer à un ami

Un PSG remanié renoue enfin avec le succès